Archives pour la catégorie 912 club media

on parle du 912 club dans les medias

Story in speedster 36

Here it is! Speedster #36. With nice stories

Quand speedster magazine reprends l’éloge D’Antoine Galsais sur le livre de Barth Kuybens dans son numero 36.

Merci encore à Speedster Magazine.

“Indémodable, inébranlable. Sans jamais renier son esprit de véhicule sportif, la Porsche s’affranchie des époques avec une aisance déconcertante. Tel un phœnix, elle renaît, série après série, toujours plus forte, toujours plus attirante.

Alors de quoi s’agit-il ? D’un livre de plus sur le mythe 911 ? De ses caractéristiques techniques ?  De la chronologie de son évolution ? De son industrialisation ? De ses réussites ?

Pas du tout.

Vous connaissez l’adage : « tel maître, tel chien ». Le photographe Bart Kuykens s’est penché sur cette vérité populaire et l’applique au petit monde de la Porsche.

Le résultat, c’est ce très beau livre « A Flat 6 Love Affair » . Des images entièrement dévolue au « Driver » et à sa monture. Portraits en noir et blanc de cette passion qui unie des femmes et des hommes à leurs Porsches classiques. Quand on dit passion c’est au sens propre du terme. La passion passionnée, passionnante, déraisonnable qui nous transporte et nous submerge parfois.”

 

http://912club.fr/a-flat-6-love-affair-by-bart-kuykens-la-fusion-de-lhomme-et-de-la-machine/

 

La Yellow & 912Club

I have always devoted a passion for just about everything that rolls or flies. Two brands have always been dear to me: Volkswagen and Porsche. I started to be interested in Vw websites and blogs a few years ago.

At the bend of a specialized blog, it is electroshock. I discovered that there is a rare model, at the crossroads between a Bug and a Porsche 911: the 912. I spent the next three years to document and discover this car before buying one in August 2011. It is a 1967 imported from California. It has some options such as chrome-plated steel rims, five counters, headrests and a five-speed gearbox.

At that time there are few who are interested in this model.

I started to find some parts on internet to put the machine on the road again. In 2011 the Porsche community is divided into 2 categories: those who do not know the model and those who denigrate it. In January 2013 the decision is made with Julien Borne to create a club dedicated to the 912 to reunite the community. This was born the 912Club.

La Yellow & 912Club

PORSCHE 912 &OUTLAW FESTIVAL

Article publié dans

 logo

 

©Brice Daraut

Aujourd’hui c’est BRICE DARAUT un passionné de 2 et 4 roues qui nous raconte cette belle expérience motorisée et partage ses belles photographies!

Ce week-end s’annonçait pourtant banal …

Puis le téléphone vibre, c’est Antoine Gaslais (co- créateur du 912club avec julien Borne) « ça te dis de te taper 2000 bornes dans la yellow ? » évidemment réponse positive !

Nous sommes vendredi, il est 19h. La Yellow, la Porsche d’Antoine, est vérifiée. Les pleins sont faits et nous voilà embarqués moi et mes appareils photo dans un road-trip épique qui nous amènera à l’Outlaw Festival saison 6, au cœur de l’Ardèche.

Les premières heures n’auront rien de bien excitantes. Il faut noter que nous roulons 100% nationales ! Le timing est très serré, il faudra être sur le spot avant l’aube. Nous nous arrêtons toutes les 2 heures pour reposer la machine et surtout vérifier l’huile. Après des heures et des heures de route, nous découvrons de nuit les tortillards de la réserve naturelle des Cévennes, les yeux rivés sur nos montres. Il n’y a pas 20 mètres de route droites et avec Antoine qui pousse sa 912 dans les retranchements, je m’accroche comme je peux en bon sac de sable. Il n’y a que des virages et une Porsche de 1967 ça aime les virages… Ca crisse, ça suinte, ça vibre, ça sent l’essence. Le ciel étoilé est de toute beauté. Nous n’y résistons pas… Pause photo.

La Yellow sera ma muse pour quelques instants magiques.

©Brice Daraut
©Brice Daraut

Les virages défilent dans une douce hystérie… Finalement nous arrivons a 6h30 au point du jour après 11h30 sur la route! une nuit de 1h30 dans la voiture nous attends. Mais avant de sombrer nous ouvrons la glacière pour une petite bière fraîche bien méritée!

porsche 912 Brice Daraut 4h10.com
©Brice Daraut

porsche 912 Brice Daraut 4h10.com
©Brice Daraut

porsche 912 Brice Daraut 4h10.com
©Brice Daraut

Le site de l’outlaw Festival est splendide. Il se déroule sur le domaine du Taillé. Une équipe de passionnés emmenée par Renaud Lechalier nous y attend pour cette sixième édition qui s’ouvre sous un magnifique soleil. Sur le parking c’est un florilège de 550 spider, 930, carrera RS, 911, et une rutilante 904 gts replica. Rien que ça!

Le temps de prendre un café et nous prenons la direction des routes ardéchoises pour un road-book sublime à travers de beaux paysages et des routes inoubliables. Lors de notre retour au camps de base certaines mines sont un peu figées. En effet la magnifique 904 gts n’aura pas vu la fin du film, après 4 ans de travail et au milieu de sa première sortie, elle s’est embrasée et il n’en reste rien. La nuit tombe et il est grand temps de se reposer un peu.

Le lendemain matin, après une bonne nuit, nous repartons à la conquête des sommets ardéchois avec comme compagnon de route notre ami Nicolas Quiles de MACHINE REVIVAL, préparateur de Porsches de son état, qui les aime belles et violentes !Les virages s’enchaînent, sourire aux lèvres, et je tombe définitivement amoureux de la 912.

Un déjeuner aux gorges du Tarn et nos routes se séparent, car il est déjà temps de repartir. Vous vous dites que nous sommes cramés, morts, à bout de nerfs. Pas du tout. C’est le moment où tu te rends compte qu’il n’est plus nécessaire de se parler pour se comprendre avec Antoine, les regards suffisent ! On en veux encore et encore de l’aiguille qui chatouille la zone rouge. Antoine a le sourire et il roule, il roule ! Moi, de mon coté, je me débat avec mon appareil pour essayer de trouver un semblant de stabilité !

Les heures passent et nous mettent face à un dilemme… il nous reste tellement de route qu’il serait judicieux de couper un peu par l’autoroute. Il n y en a que pour 30 km avant de retrouver les belles petites routes tortueuses. Après 15 km de voie rapide sous une chaleur écrasante, c’est la perte de puissance et la fumée qui sort du moteur. Ça sent la chauffe ! Effectivement c’est la fin ! Nous diagnostiquons un début de serrage moteur. La suite s’annonce moins plaisante ! Dépanneur, coups de fils à l’assurance, S.O.S 912club etc…

©Brice Daraut
©Brice Daraut

Le lendemain après une nuit inoubliable dans un hôtel de passe pour routier Polonais, nous reprenons la route à bord d’un camion plateau vers Toulouse.
Après avoir mi la voiture en sécurité nous repartons sur Biarritz en Twingo ! L’histoire se termine autour d’une bière, les pieds dans le sable face à l’océan, avec des images plein la tête et des sensations plein le corps (comme vivement un vrai lit !).

Aujourd’hui La Yellow est revenue à Biarritz et patiente en attendant le retour de son moteur d’origine.

Encore merci à Antoine pour ce périple, mes parents pour leur patience et le parking ! Et à tous ceux qui nous ont aidés ou dont nous avons croisé le chemin…

 

https://4h10.com/2016/08/porsche-912-outlaw-festival/